Aller au contenu

Contrôle technique périodique : Pour rouler confortablement toute l’année

Les points du contrôle technique sont 133 éléments repartis en 9 fonctions, il faut les vérifier lors de la préparation de la voiture pour rouler confortablement. Ils peuvent faire l’objet de contre-visite ou de refus du véhicule en cas de défauts.

Faire le contrôle technique pour garantir la sécurité de sa voiture

Une solution pour garantir la sécurité de sa voiture est de réaliser le contrôle technique périodique, notamment sur les points faciles à surveiller. Cette démarche permet également d’éviter la contre-visite et d’avoir une voiture toujours en bon état. Il faut connaitre la fréquence et le coût de l’examen obligatoire sur le véhicule.

Qu’est-ce le contrôle technique obligatoire ?

Le contrôle technique obligatoire est un ensemble d’examens mis en place par le pouvoir public pour connaitre l’état de marche des véhicules. C’est une démarche règlementée par le Code de la route et obligatoire depuis 1992. Le non-respect de cette règle est une contravention de 4ème classe, punie d’une amende de 135 euros.

C’est un contrôle spécifique à chaque type de de véhicule automobile, PTAC, poids lourds, véhicules roulant au GPL, utilitaires, camping-cars ou voitures de collection. Il vise à améliorer la sécurité routière. Tout vendeur de voiture doit fournir à l’acheteur une attestation de contrôle technique valide de moins de 6 mois.

A quelle fréquence doit-on réaliser un contrôle technique obligatoire ?

La fréquence du contrôle technique périodique dépend de la date de la dernière vérification, de type et de l’âge du véhicule concerné. Elle est de :

  • 5 ans pour les voitures de collection à compter de la date de la première visite
  • 3 ans après l’immatriculation et tous les 2 ans pour un renouvellement pour les véhicules utilitaires
  • 4 ans après la première mise en circulation d’une voiture particulière, un véhicule spécialisé ou une camionnette. La fréquence de renouvellement est de 2 ans
  • 1 an pour les poids lourds et 6 mois pour les véhicules de transport en commun.

Combien coûte le contrôle technique ?

Le prix du contrôle technique varie en fonction des régions et du type de véhicule. Il s’échelonne de 50 à 90 euros pour les véhicules légers à motorisation essence ou diesel, 50 à 94 euros pour les utilitaires, 80 à 120 euros pour les véhicules au GPL et 80 à 250 euros pour les poids lourds.

Quels sont les points de contrôle technique ?

Certains points de contrôle technique font fréquemment l’objet de contre-visite. Ce sont la plaque d’immatriculation, la visibilité, l’éclairage, les signalisations, les équipements de l’habitacle, les pneumatiques, la carrosserie, les amortisseurs, les freins et la batterie.

  • La plaque d’immatriculation

Vérifier la plaque d’immatriculation, c’est s’assurer qu’elle respecte le lettrage de types « AA-XXX-AA » et  « XXXX AA XX », ainsi que les normes règlementaires en vigueur.

  • La visibilité

Les éléments de visibilité sont les essuie-glaces, le pare-brise, les vitres, les rétroviseurs intérieurs et extérieurs, ainsi que leurs commandes de réglage. Ils doivent être en bon état de fonctionnement avant de passer le contrôle le contrôle technique.

  • L’éclairage et les signalisations

L’éclairage et les signalisations d’une voiture concernent les feux arrière, avant et latéraux, comme les feux de détresse, de la plaque d’immatriculation, des catastrophes, de position, de stop, de croisement, de route, ainsi que les clignotants et le klaxon.

  • L’équipement de l’habitacle

La vérification de l’équipement de l’habitacle permet de s’assurer du bon état des ceintures de sécurité, de la fixation des sièges et de leur réglage.

  • Les pneus

Un contrôle visuel des pneus est indispensable pour la sécurité du conducteur et des passagers, ce sont les seuls points de contact entre la voiture et le sol. C’est une démarche qui consiste à s’assurer que le pneumatique n’est pas usé, déformé, dégonflé ou surgonflé.

  • Le pot échappement

Le contrôle du pot d’échappement d’un véhicule automobile répond à des enjeux environnementaux. Un dégagement de fumée noire au démarrage pourrait indiquer une fuite ou des problèmes au niveau de la fixation.

  • La carrosserie

Le contrôle de la carrosserie porte sur l’état des fermetures des portes, des fixations, du coffre, du capot moteur et des hayons.

Réduire la distance de freinage

Les plaquettes de frein est un élément de friction qui permet de réduire la vitesse de la voiture et de l’immobiliser. C’est une pièce d’usure à vérifier régulièrement pour éviter des accidents sur la route et avant de passer le contrôle technique, si on ne veut pas s’exposer à une contre-visite.

La plaquette présente des défaillances lorsque la distance de freinage s’allonge et que la tenue de route devient mauvaise. On peut remarquer également des blocages ou des vibrations lorsqu’on appuie sur la pédale de frein. Dans ce cas, il faut se rendre dans un garage auto ou solliciter un professionnel pour la remplacer.

Ne pas surchauffer le moteur

L’huile moteur est une huile minérale, semi-synthétique ou synthétique qui assure le bon fonctionnement du moteur de la voiture et qui protège ses éléments d’usure. C’est un lubrifiant qui permet d’éviter les frottements entre les pièces et le surchauffe du moteur. Le conducteur doit s’assurer qu’elle n’est pas usagée lors de la préparation de la voiture pour le contrôle technique.

L’huile se diffuse dans tout le moteur pour faire baisser la température interne et pour nettoyer régulièrement les pièces principales. Elle diminue la consommation de carburant et absorbe des particules polluantes issues de la combustion du moteur.

Le lubrifiant pour moteur perd de ses propriétés et de ses performances, lorsqu’il est usagé. Une vidange s’impose tous les 5 000 km pour les moteurs diesel et tous les 10 000 pour les moteurs essence.

Assurer confort et tenue de route

Les amortisseurs font partie des points de contrôle important à vérifier avant de se présenter dans un centre de contrôle techniques. Ce sont des pièces qui ne doivent pas présenter de défauts d’étanchéité, de corrosion, de déformations et de déséquilibre au niveau des fixations, au risque de l’objet de contre-visite.

Leur rôle principal est d’absorber les chocs sur la chaussée, afin d’offrir un confort de conduite excellente et une bonne maniabilité de la voiture. Des amortisseurs en bon état améliorent l’adhérence des pneus et assurent une bonne stabilité lors du freinage. Ils sont défaillants si le véhicule s’affaisse pendant le freinage et si le châssis à tendance à rebondir sur les irrégularités qui se trouvent sur la route.

Démarrer la voiture

La batterie assure le fonctionnement du moteur et de tous les éléments qui ont besoin d’une alimentation électrique pour fonctionner. C’est une pièce qui doit faire l’objet de vérification lors de la préparation du véhicule pour le contrôle technique. On peut craindre son dysfonctionnement, lorsque la voiture refuse de démarrer ou lorsque les alarmes et les feux ne fonctionnent pas.

Avant de contrôler la batterie, vous devez prendre des précautions spécifiques pour éviter une électrocution. Le voltage se contrôle à l’aide multimètre à brancher sur les bornes correspondantes avant de démarrer le moteur. La tension normale varie de 13,2 et 15 V.