Aller au contenu

Quels sont les éléments à vérifier avant de se procurer un véhicule d’occasion ?

Quels sont les éléments à vérifier avant de se procurer un véhicule d’occasion ?

  • par
voiture-seconde-main

Se procurer une voiture d’occasion auprès d’un particulier est une opération stressante pour le nouvel acquéreur, car il n’a généralement aucune idée de l’état du véhicule et de la manière dont il a été utilisé. On se pose beaucoup de questions, notamment si la voiture a reçu un choc, si elle renferme des vices cachés ou si le coût d’entretien et de  réparation va être important ou non.

Alors, comment s’assurer qu’on a fait une bonne affaire ?

5 éléments à contrôler avant d’acheter un véhicule d’occasion

Votre voiture actuelle ne répond plus à vos attentes, alors vous souhaitez la remplacer par une autre bien plus moderne. Les achats d’occasion sont une bonne opportunité, car ils permettent de dépenser peu tout en bénéficiant d’un véhicule en parfait état. Cependant, pour être sûr de ne pas avoir de mauvaises surprises, voici divers points que vous devez vérifier avant de conclure votre opération d’achat.

1- Prenez toutes les informations sur l’origine de la voiture

Vérifier l’origine d’une voiture, c’est prendre toutes les informations sur son lieu de première mise en circulation et connaitre le nombre de personnes qui l’ont utilisé avant vous. Cette opération vous permet en même temps de savoir si la voiture est importée.

Vous devez aussi vous assurer que les renseignements mentionnés sur la carte grise correspondent bien au véhicule et au propriétaire :

      • la plaque d’immatriculation
      • le numéro de série également appelé VIN (qu’on retrouve sur le châssis, en bas à gauche du pare-brise, sous le capot…)
      • la date butoir du contrôle technique si le véhicule est récent
      • le genre national (véhicule particulier ou professionnel)
      • les nom, prénom et adresse du propriétaire

Lorsque le véhicule d’occasion est importé, vous devez faire très attention. En effet, bien que la finition soit conforme, les équipements de série et les options peuvent être différents. On prend par exemple le cas d’une Peugeot 208 GT-Line : commercialisée sur le marché français, elle est dotée d’un écran multimédia 10 pouces. Or une version importée comporte un écran multimédia de 7 pouces. On vous propose alors l’écran 10 pouces en option dans ce genre de situation.

Par ailleurs, le pays d’origine de la voiture peut avoir une influence sur son entretien et le contrôle technique. Il peut être moins complet qu’en France et il peut avoir eu des problèmes durant son importation. Veillez donc à ce que le vendeur fasse l’immatriculation de la voiture en France avant de vous lancer dans l’achat.

Le contrôle de l’origine d’un véhicule d’occasion est une opération incontournable pour vous éviter des dépenses supplémentaires après l’achat.

2- Analysez le véhicule

Vous devez étudier une voiture dans les moindres détails, de préférence quand il fait encore jour, en vue de tout passer au peigne fin. Vérifiez bien la carrosserie au cas où il y aurait des traces de rouille, surtout lorsque le modèle est ancien.

Contrôlez également le châssis et la ligne d’échappement qui sont des éléments importants, dont la réparation ou le remplacement est onéreux.

N’hésitez surtout pas à bien vérifier les pneus et voir qu’il n’y a pas de hernie ou de déchirure et que l’usure des pneus est identique des deux côtés. Lorsque ce n’est pas le cas, le véhicule doit avoir un problème de parallélisme des roues.

N’oubliez pas de inspecter que toutes les portières s’ouvrent et se ferment normalement. En effet, une portière qui ne se ferme pas correctement peut laisser l’humidité s’infiltrer en période hivernale.

Contrôlez l’état des vitres et des feux et leur fonctionnement.

Une fois cette phase terminée, procédez à l’analyse des éléments qui se trouvent sous le capot et évitez de croire tout ce que le propriétaire-vendeur vous dit. Pour ce faire, vous avez la possibilité de vous faire accompagner par un ami ou un professionnel du domaine. Il vous prendre entre 100 et 150 € de prestation tout compris depuis le choix jusqu’à la transaction avec toutes les vérifications.

Analysez aussi l’état des durits, notamment les potentielles traces de fuite (regardez également sous le véhicule s’il est garé au même endroit depuis un bout de temps).

Assurez-vous qu’il n’y a pas de traces blanches sur les bornes de la batterie. Vérifiez les niveaux d’huile et du liquide de refroidissement.

En effet, chaque élément vous donne plus d’informations sur la qualité de l’entretien que la voiture a reçu avant sa vente, une carrosserie lavée et remise à neuf peut camoufler beaucoup de problèmes.

3- Effectuez quelques vérifications lorsque vous êtes au volant

Lorsque vous vous installez derrière le volant, contrôlez l’état général de l’habitacle et vérifiez surtout en dessous des tapis de sol pour vous assurer qu’il n’y a pas de tache d’humidité. Tournez légèrement le volant pour découvrir s’il y a du jeu dans la direction.

Lorsque vous démarrez, assurez-vous qu’il n’y a pas de fumée noire, blanche ou bleue qui sort de l’échappement. Pour contrôler l’état de l’embrayage, pièce dont le remplacement coûte cher, effectuez un test qui consiste à faire tourner le moteur, à serrer le frein à main et à entamer un démarrage en troisième. En principe, le moteur cale.

Lorsque vous êtes en train de conduire, vérifiez si la direction est trop dure et s’il y a des vibrations (signe qui montre que l’échappement est vétuste) ou une perte de régime à l’accélération. Faites attention aux éventuels bruits suspects, car un son sourd lorsque vous ralentissez peut signaler une bielle coulée.

Lorsqu’il y a des craquements pendant que vous tournez, cela indique que les cardans sont fatigués. Testez les freins et l’ABS sur une ligne droite et assurez-vous que lorsque le volant est droit, le véhicule suit sa direction. Lorsque la voiture est à boite manuelle, les paliers doivent se passer et se verrouiller sans sauter ni être trop durs.

4- Contrôlez les documents du véhicule

Une fois que vous êtes satisfait des étapes précédentes, vous devez vous concentrer sur les éléments administratifs. Le vendeur doit vous donner :

      • une pièce d’identité
      • le carnet d’entretien du véhicule pour vous assurer que l’ensemble des opérations d’entretien a été effectué. Vous devez aussi y voir les échéances de remplacement des pièces et consommables
      • des factures d’entretien pour connaitre les pièces qui ont été changées sur la voiture
      • le certificat de situation
      • le certificat de cession avec le coupon de carte grise (en attendant de recevoir un certificat d’immatriculation à votre nom).
      • un justificatif de contrôle technique valide (datant de moins de 6 mois pour un véhicule de plus de 4 ans)
      • le rapport Histovec. Il comprend notamment la situation administrative du véhicule d’occasion (gages, oppositions, saisie, suspension, vol…)

Lorsque le vendeur vous présente tous ces documents, vous pouvez être sûr que la voiture est en bon état de fonctionnement et ne cache aucun problème. C’est également un gage de qualité et de confiance.

5- Vérifiez la bonne dénomination commerciale de la voiture d’occasion

Les constructeurs automobiles réalisent aujourd’hui de nombreuses finitions et certains comportent des symboles par badge qui indiquent une finition haut de gamme et une carrosserie particulière. On peut citer entre autres :

      • GT et GT Line chez Peugeot
      • S-line chez Audi
      • M sport chez BMW
      • RS Line chez Renault
      • AMG Line chez Mercedes-Benz

Vous devez donc, avant de vous lancer dans l’achat d’une voiture d’occasion, contrôler la dénomination commerciale du véhicule afin de vous assurer que vous vous procurez un engin avec la bonne finition et les équipements de série qui l’accompagnent.

Lors d’une vente entre particuliers, vous devez obligatoirement demander la facture d’achat du véhicule. Si l’achat a été effectué chez un concessionnaire, celui-ci est responsable de la dénomination du produit vendu.

A propos de l'auteur